photos animaux

Accueil > Mammifères > Equidés > Cheval

Cheval

Equus cabalus (nom scientifique)

JPEG - 69.7 ko

Le premier ancêtre du cheval actuel est né il y a environ 60 millions d’années. Appelé alors Eohippus hyracotherium, il avait plutôt la taille du chien avec ses 40 centimètres et se nourrissait essentiellement de feuilles. Après de nombreuses évolutions morphologiques, le cheval actuel que nous connaissons a vu le jour il y a 1 million d’années.

Ne vivant à l’origine que dans les contrées sauvages et en liberté, le cheval capturé puis dressé au fil du temps, fut longtemps utilisé dans les combats d’hommes, les guerres, puis par la suite comme animal de labour, de transport. Aujourd’hui même s’il reste utile dans le travail de la terre, il est également devenu un agréable compagnon pour l’homme et l’enfant, tout comme peut l’être le chien, si ce n’est plus selon certains.

Considéré depuis toujours comme "la plus belle conquête de l’homme", en raison de son domptage particulièrement difficile, le cheval a pourtant suscité la réflexion inverse de nombreux artistes de cirques, de cavaliers, qui eux considèrent que "l’homme est la plus belle conquête du cheval". Entre le cheval et l’homme s’est instaurée progressivement une complicité et un certain respect mutuel, surtout de l’homme envers le cheval, qui est devenu un animal de compagnie formidable au même titre que le chien et apprécié aussi des enfants.

Le cheval est doté de 5 sens, peut-être même 6..., l’odorat, l’ouïe, le toucher...

Ses quatre doigts étaient bien adaptés à son biotope : les forets marécageux. Les bouleversements climatiques obligèrent certainement Eohippus à sortir de sa forêt. Dans ce terrain dégagé il était une proie facile pour les prédateurs. Cette situation nouvelle est probablement à l’origine de son instinct de fuite mais sûrement responsable de l’atrophie du premier de ses doigts. En "perdant " cet appui sur le sol Eohippus qui s’appelait maintenant Mesohippuss gagnait déjà en vitesse de course.

Mesohippuss est un peu plus grand que son ancêtre il mesure environ cinquante centimètres. Il lui faudra environ 20 millions d’années pour prendre les quarante centimètres supplémentaires qui font de lui un athlète de quatre-vingt-dix centimètres.

Il s’appelle maintenant Merychippus. Il fait partie de la famille des périssodactyles c’est à dire qu’il ne repose plus dur le sol que par un de ses doigts.

Encore dix millions d’années et Merychippus devient Pliohippus le solipède (qui n’a qu’un doigt). Il mesure un mètre quinze mais contrairement au cheval actuel son sabot est fendu en deux.

Et voici le dernier de la famille Equus Caballus bébé d’à peine un million d’années. Il est le père de quatre " familles " :
- Le cheval de Przewalski
- Le Tarpan
- Le cheval des toundras
- Le cheval des forêts.

Le Tarpan s’est éteint mais les trois autres types sont les
pères fondateurs des races actuelles : soit par sélection naturelle et adaptation au milieu (évolution) soit par sélection génétique par l’intervention de l’homme.

En résumé il a fallut 60 millions d’années à Eohippus pour :
- prendre plus d’un mètre dix
- perdre trois de ses doigts qui sont devenus les métacarpes et les métatarses, aux antérieurs et aux postérieurs, et lesNous conn châtaignes aux 4 membres.
- allonger son encolure pour brouter l’herbe
- modifier l’emplacement de ses yeux pour accroître l’amplitude de son champ de vision.
- Passer de dents brachyodontes adaptées aux feuilles de la forêt à des dents hypsodontes pour brouter l’herbe des steppes.

Il est parti des Amériques (d’où il a disparu il y a 10.000 ans) pour coloniser le reste du monde en passant par l’isthme de l’Alaska. Pour y revenir avec les conquistadores.

Vous avez tout bien suivi ? Vérifiez vos connaissances sur le grand quizz des chevaux !